Une main géante rejointe par sa jumelle vient ouvrir la soirée et le rideau. En quelques facéties, la salle est conquise. Humour bon enfant que dispute une virtuosité impressionnante. Pendant une heure et demi, le rythme ne va cesser que pour un entracte mérité. Des saynètes de quelques secondes à plusieurs minutes vont se succéder. Aucun temps mort, une variété et un éclectisme décoiffants.

Des ballons géants, des tuyaux accordéon qui se disloquent tels des chenilles, des masques modulables à l’envi, des rubans fluorescents qui drapent une pinup dans un déshabillé des plus seyants, des tapis qui deviennent figurines de deux mètres de haut.

Voici quelques exemples de l'inventivité ludique des Mummenschanz, à voir en famille, du 03 au 12 juillet à Paris au Théâtre Antoine.

 Résevations ici